Iris Rebelle, Atelier Cologne: un parfum pour deux romances!

avril 02, 2018



Derrière l'épais rideau de velours, les jambes tendues contre le sol glacé, elle s'étira une dernière fois. La salle était pleine et bruyante. Son coeur battait à tout rompre. Elle respira profondément, serra un peu plus fort les rubans de ses chaussons de danse, se releva et s'approcha doucement de l'imposante étoffe rouge. Entre les deux pans se trouvait une commissure. Etroite, c'est vrai, mais suffisante pour jeter un rapide coup d'oeil parmi les spectateurs. Sans être vue, elle parcourut la salle du regard. Elle n'attendait personne en particulier. Sa mère ne viendrait pas ce soir, pourtant elle s'y attendait! Assis au premier rang, il était là! Cet homme qui, encore hier, lui était inconnu.

La première fois qu'elle s'était trouvée en sa présence, son regard l'avait profondément gênée. Elle l'avait senti la détailler, de la nuque aux poignets, de la taille au bout des pieds, sans vraiment savoir pourquoi... Quel était son problème à lui, pour se permettre de fixer une femme comme ça?
Elle n'avait pas eu envie de faire d'esclandre, sachant que le vol allait encore durer 3 heures, alors elle avait calmement demandé à l'hôtesse de lui proposer un autre siège.
Elle se trouva alors placée, juste derrière le jeune homme au regard insistant. 
Entre ses mains se trouvait un petit carnet et un crayon noir. Sous ses doigts, il l'avait dessinée avec tant de détails et de délicatesse qu'elle se sentit stupide d'avoir eu une telle réaction. A son tour, c'était elle qui l'observait entre les deux fauteuils.
Les cheveux détachés, elle portait toujours son perfecto en cuir noir, cependant, sans la moindre indication il l'avait dessinée les cheveux tirés en chignon, les bras relevés entourant son visage, comme à la fin d'un mouvement de danse. Il avait même poussé le détail jusqu'à dessiner une rose au coin de son carnet. Peut-être avait-il senti son parfum?

Comment avait-il pu lire tant de choses en elle, simplement en l'observant? Elle n'en avait pas la moindre idée, pourtant maintenant, c'est lui qui la fascinait...

Trois coups frappés puis le silence. Le rideau se leva. Le stress l'avait quittée. 
Virevoltant sur les pointes, elle ne voulait danser que pour lui.

Iris Rebelle Cologne Absolue - Atelier Cologne

Ingrédients Stars
Iris du Maroc
Fleur d'oranger du Maroc
Bois de gaïac d'Amérique Centrale

Seconds Rôles
Bergamote de Calabre
Poivre noir du Vietnam
Lavande de Provence
Rose Centifolia de Grasse
Patchouli d'Indonésie
Musc Blanc

Le Parfum en quelques mots...
Dernière née de la Maison de Parfum Atelier Cologne, fondée en 2009, Iris Rebelle raconte l'idylle naissante entre deux jeunes artistes. L'un illustrateur, l'autre danseuse dans un corps de Ballet.
Comme chacune de leurs créations parfumées, cette Cologne Absolue ne déroge pas à la règle et s'articule autour d'une overdose d'agrumes (Bergamote de Calabre et Fleur d'Oranger du Maroc) utilisée ici pour sublimer la note la plus précieuse de la Parfumerie, celle de L'iris (ma préférée! à l'origine du nom de cette nouvelle fragrance, d'ailleurs!). Une fleur d'iris des plus rebelles puisqu'elle nécessite un processus d'extraction très long et très complexe. Avant de livrer tous ses secrets, la fleur doit en effet être cultivée en terre pendant trois ans, puis les racines séchées pendant une durée identique, avant d'être distillées pour obtenir le beurre d'iris, puis l'absolu d'iris obtenu par une extraction à l'alcool.
C'est ensuite le mariage entre des matières premières précieuses (Bois de Gaïac d'Amérique Centrale, Poivre noir du Vietnam, patchouli d'Indonésie, musc blanc...) et l'utilisation d'huiles essentielles à la concentration exceptionnelle (Lavande de Provence, Rose Centifolia de Grasse) qui confèrent à ce parfum une telle tenue et un caractère si unique et inattendu.

Iris Rebelle Cologne Absolue - Atelier Cologne

Opéra National de Paris
Une soirée à l'Opéra Garnier
A l'occasion du lancement d'Iris Rebelle, j'ai eu l'immense privilège d'être invité à une visite guidée nocturne, de l'opéra de Paris.

Cette visite m'a alors fait replonger dans une tout autre romance. L'histoire d'un célèbre triangle amoureux  dans lequel deux hommes se disputent le coeur et la main d'une seule et même jeune femme. Une danseuse devenue cantatrice. La belle et talentueuse Christine Daaé!

L'un des deux hommes, n'est autre que son amour de jeunesse: le jeune et beau Vicomte Raoul de Chagny tandis que le second, tourmenté par la solitude, partiellement défiguré et érotomane de surcroît, est en réalité le légendaire et redouté Fantôme de l'Opéra.

Un fantôme mi-attachant mi-effrayant dont on ne sait plus trop quoi penser! Faut-il l'aimer, le haïr ou en avoir pitié?

Si vous ne connaissez pas encore cette histoire, je vous invite vivement à vous procurer le roman de Gaston Leroux et si vous êtes plutôt grand spectacle, le film tiré du show d'Andrew Lloyd Weber devrait beaucoup vous plaire.

Ensuite, comme moi si vous vous rendez à l'Opéra, vous ne penserez plus qu'à la scène de "mascarade" dans le grand escalier, vous guetterez l'apparition d'une silhouette vêtue de noir dans le balcon n°5, vous redouterez la chute du grand lustre sur votre tête en plein milieu du spectacle, vous voudrez en avoir le coeur net et savoir si le fameux lac souterrain existe vraiment, enfin vous regarderez partout à la recherche d'une rose rouge enrubannée de noir.

Première volée du grand escalier
Opéra National de Paris
Opéra National de Paris
Le grand foyer
Opéra National de Paris
Plafond du grand foyer
Opéra National de Paris
Les balcons
Opéra National de Paris
Plafond de Marc Chagall et Grand Lustre
Opéra National de Paris
La rose rouge enrubannée de noir, offerte par le fantôme de l'Opéra à Christine Daaé
Iris Rebelle Cologne Absolue - Atelier Cologne
Détails du plafond de Marc Chagall
Anecdote: la plafond n'a d'ailleurs pas été peint directement par Marc Chagall, il est en réalité tapissé.
Opéra National de Paris
Entrée de la "cuve", le lac du Fantôme de l'Opéra, dans les sous-sol de L'opéra Garnier
Et, oui! Même s'il est aujourd'hui interdit au public et uniquement utilisé par les pompiers de Paris dans le cadre d'entraînements, ce lac existe vraiment!
Opéra National de Paris
Iris Rebelle Cologne Absolue - Atelier Cologne

Doren Pirecci

Crédits: photos personnelles réalisées avec le Reflex Numérique NIKON D5200

Vous aimerez aussi

0 commentaires

Formulaire de contact

Nom

Adresse e-mail *

Message *

Subscribe